Coups de coeur 2019

 

Cercle de lecture du mardi 13 mars 2019 :

Nicole :

La jeune fille et la nuit, Guillaume MUSSO - Ed. CALMANN-LEVY :

Musso2

"Une école privée pour riches élèves à Antibes. Elle fête son cinquantième anniversaire et a de beaux projets pour l'aevnie. A cette occasion, les anciens élèves sont invités. On retrouve là de beaux quadras, écrivain, journaliste, médecin...qui se souviennent de leur adolescence et d'un évènement qui a marqué cette période : la disparition de la belle et ténébreuse Vinca. que s'est-il passé? Certains ont leur idée, d'autres fouillent le passé. 
L'auteur nous mène de surprise en surprise. Je n'ai jamais vu autant de renversements de situation. 
Haletant jusqu'à la fin des fins. Beau roman de détente, j'ai bien aimé."

**** 

Leurs enfants après eux, Nicolas MATHIEU - Ed. ACTES SUD :

Mathieu 1

"Ce roman m'a beaucoup énervée. Il a été présenté comme parlant d'HAyange. Or, rien n'y est ressemblant : aucune route sinueuse ne monte à la Vierge, aucun champ de colza ne borde cette route, aucune barre HLM n'est bâtie à Hayange. Où voit-on des ballots de paille sur une route de la vallée? La Fensch n'est ni sinueuse, ni scintillante. Pour la voir, il faut savoir où chercher. Aucune description ne respecte notre paysage. Parlons plutôt d'un pays imaginaire. Alors on pourra se plonger dans le roman. 
De 1992 à 1998, la vie de trois adolescents, en été, à la recherche de leur orientation scolaire, à la découverte de leur sexualité, à leur débu d'indépendance face à leurs parents. Il y a Anthony, élève moyen, qui préfère la moto, les sorties, l'alcool, les joints à une vie de famille. Il y a Hacine qui vit seul avec son père marocain et qui touche déjà à largent facile de la drogue. Il y a Steph, une bonne lycéenne d'un milieu bourgeois  et qui touche au sexe, à l'alcool, à la drogue. Comment vont évouluer ces adolescents avec leurs amis et la famille? 
J'ai beaucoup pensé à mes enfants et à mes anciens élèves. Comment ont-ils vécu cette période de leur vie, entre 14 et 20 ans? Eux aussi ont fait des boums, eux aussi ont joué au flipper, les garçons ont aussi dragué les filles lors de soirées arrosées. Des joints s'échangeaient au lycée, au camping, dans les camps d'ados. Que sont-ils devenus? Beaucoup ont trouvé du travail au Luxembourg. Je me suis plongée dans ce roman comme parent mais n'ai pas ressenti comme E le soucis syndicaux qui sont aussi soulevés dans le livre. J'ai aimé ce roman riche en réflexion."

****

L'homme qui ment, Marc LAVOINE - Ed. LE LIVRE DE POCHE :

Lavoine 1

"Une vie de syndicaliste communiste racontée par son fils. Ce fils s'adresse à son père au-delà de la mort et se souvient de son enfance. C'est beau et tendre !"

****

Retour à la montagne, FRISON-ROCHE - Ed. DU ROCHER :

Frison roche

"Une belle histoire de familles, de guides de montagne à Chamonix dans les années trente."

****

Mireille :

Dans le murmure des feuilles qui dansent, Agnès LEDIG - Ed. ALBIN MICHEL :

Ledig

Anaëlle, une jeune femme dont la vie a été bouleversée par un accident, se reconstruit doucement, entre son travail et sa passion pour l'écriture.
Thomas raconte des histoires merveilleuses d'arbres et de forêt pour mettre un peu de couleur dans la chambre d'hôpital de Simon, un garçon lumineux et tendre.
Chacun se bat à sa manière contre la fatalité. Mais est-ce vraiment le hasard qui va sceller leur destin ?

"J'ai bien aimé."

****

Anne-Rose : 

Gran Paradiso, Françoise BOURDIN - Ed. BELFOND :

Bourdin 10

Les rêves les plus fous s'accomplissent dans les vies sans réserve. 
Découvrez le roman d'un homme qui rêvait de distraire les tigres... 

Lorsque Lorenzo décide de changer de vie pour construire son propre paradis, c'est dans le Jura qu'il s'installe, sur les terres que son grand-père lui a laissées en héritage. Des dizaines d'hectares en friche sur lesquels ce jeune vétérinaire pose la première pierre du parc animalier de ses rêves, où les espèces évolueront au plus près de leur habitat naturel. 

"J'ai beaucoup aimé !"

****

Véronique : 

Sérotonine, Michel HOUELLEBECQ - Ed. FLAMMARION :

Houellebecq


La première petite moitié n’est pas terrible, manque de continuité, on passe d’une époque à l’autre, on s’y perd un peu. Ensuite, c’est très bien. La fin, pas géniale. 
Il s’agit d’un roman enraciné dans notre époque, comme toujours avec cet auteur. Il s’amuse à peindre cette société, au ras des pâquerettes. Ce roman traite des contradictions et autres folies de ce monde, qui entrainent désarroi, colères, etc. Il est question en particulier des problèmes des agriculteurs- éleveurs. 
C’est un roman à la première personne, celui qui raconte sa vie est un ingénieur agronome, dépressif… 
J’ai trouvé qu’il y avait moins d’humour dans ce roman que dans ceux que j’ai lus. Mais ça marche quand même.
De la provocation toujours.
Autre thème : l’amour. L’amour qui a filé, que le héros n’a pas su, pas pu, vivre. 
On s’attache profondément au narrateur, pour ma part en tout cas. 
Naturaliste comme Zola (entendu à la radio, c’est juste).
Houellebecq, c’est un style, un univers.

****

Coeur de Cristal, Frédéric LENOIR - Ed. POCKET :

Leoir
Contre toute attente un conte qui captive. Pas un livre pour enfant à proprement parler mais un livre à public large, à condition d’adhérer. « Un conte initiatique pour petits et grands ». Une histoire se déroule qui est l’occasion de philosopher. ..
Je lisais le début pour voir s’il n’y aurait pas là matière à lire aux personnes âgées… Et je n’ai pas pu m’arrêter ! (livre vite lu)
Un jeune prince est victime d’un sortilège. Son cœur est enfermé dans une gangue de cristal, il ne peut ressentir l’amour, il ne peut vibrer, il ne sent rien. Mais il veut connaître ce sentiment. Sa quête commence. Qui pourra faire fondre l’enveloppe de cristal ?

****

Bernadette :

Je suis Pilgrim, Terry HAYES - Ed. LE LIVRE DE POCHE :

Pilgrim

Une jeune femme assassinée dans un hôtel sinistre de Manhattan. Un père décapité en public sous le soleil cuisant d Arabie Saoudite. Un chercheur torturé devant un laboratoire syrien ultrasecret. Un complot visant à commettre un effroyable crime contre l'humanité. Et en fil rouge, reliant ces événements, un homme répondant au nom de Pilgrim. Pilgrim est le nom de code d un individu qui n existe pas officiellement. Il a autrefois dirigé une unité d élite des Services secrets américains. Avant de se retirer dans l anonymat le plus total, il a écrit le livre de référence sur la criminologie et la médecine légale. Mais son passé d agent secret va bientôt le rattraper...

"J'ai beaucoup aimé ce roman policier d'espionnage !"

****

 

 

Cercle de lecture du mardi 15 janvier 2019 :

Mireille : 

La fille qui lisait dans le métro, Christine FERET-FLEURY - Ed. DENOEL :

Feret fleury

Juliette prend le métro tous les jours à la même heure. La ligne 6, le métro aérien. Ce qu'elle aime par-dessus tout, c'est observer, autour d'elle, ceux qui lisent. La vieille dame, le collectionneur d'éditions rares, l'étudiante en mathématiques, la jeune fille qui pleure à la page 247. Elle les regarde avec curiosité et tendresse, comme si leurs lectures, leurs passions, la diversité de leurs existences pouvaient donner de la couleur à la sienne, si monotone, si prévisible. Jusqu'au jour où Juliette décide de descendre deux stations avant son arrêt habituel, et de se rendre à son travail en coupant par une rue inconnue ; un pas de côté qui va changer, toute sa vie.

"Je n'ai pas trop aimé..."

****

Les tendres plaintes, Yoko OGAWA - Ed. ACTES SUD :

Yoko

Blessée par l'infidélité de son mari, Ruriko décide de disparaître. Elle quitte Tokyo et, dans un chalet en forêt, tente de retrouver sa sérénité. Ruriko est calligraphe. Au-delà des arbres, un peu plus haut dans la colline, elle rencontre un étrange équipage : Nitta, ancien pianiste devenu facteur de clavecins, sa jeune apprentie prénommée Kaoru et un chien aveugle et sourd. Invitée en ces lieux, la calligraphe les observe et apprend que Nitta, jadis concertiste de renom, ne peut plus jouer en présence d'autrui, que seules persistent en lui des partitions devenues muettes. Pourtant, un matin, Ruriko les surprend : habité d'un calme dense, presque palpable, Nitta est installé au clavecin. Pour Kaoru, il joue Les Tendres Plaintes.

"J'ai beaucoup aimé ce roman !"

****

Le salaire de la peur, Geroges ARNAUD - Ed. POCKET :

Arnaud

Las Piedras, port d'échouage. Ils sont des centaines, venus d'on ne sait où oublier sous les tropiques l'impasse de leur existence. 
Pour une poignée de dollars, ces sans-grade sont prêts à tout. 
Prêts à affronter des kilomètres de pistes impraticables, au volant d'un camion délabré, pour convoyer de la nitroglycérine. 
Au moindre écart, au moindre choc, c'est la mort. 
Une épopée de l'angoisse pure... 

"J'ai beaucoup aimé !"

****

Elisabeth :

Berill, Clara, Lucrèce..., Françoise BOURDIN - Ed. FRANCE LOISIRS :

Bourdin 7

Voici trois sagas familiales qui nous font parcourir tout un siècle, trois destins de femmes à la conquête de leur liberté. 

"J'ai aimé mais j'ai été lassée par le rythme. C'est un livre de détente...sans plus..."

****

Leurs enfants après eux, Nicolas MATHIEU - Ed. ACTES SUD :

Mathieu

Août 1992. Une vallée perdue quelque part dans l'Est, des hauts-fourneaux qui ne brûlent plus, un lac, un après-midi de canicule. Anthony a quatorze ans, et avec son cousin, pour tuer l'ennui, il décide de voler un canoë et d'aller voir ce qui se passe de l'autre côté, sur la fameuse plage des culs-nus. Au bout, ce sera pour Anthony le premier amour, le premier été, celui qui décide de toute la suite. Ce sera le drame de la vie qui commence. Avec ce livre, Nicolas Mathieu écrit le roman d'une vallée, d'une époque, de l'adolescence, le récit politique d'une jeunesse qui doit trouver sa voie dans un monde qui meurt. Quatre étés, quatre moments, de Smells Like Teen Spirit à la Coupe du monde 98, pour raconter des vies à toute vitesse dans cette France de l'entre-deux, des villes moyennes et des zones pavillonnaires, de la cambrousse et des ZAC bétonnées. La France du Picon et de Johnny Hallyday, des fêtes foraines et d'Intervilles, des hommes usés au travail et des amoureuses fanées à vingt ans. Un pays loin des comptoirs de la mondialisation, pris entre la nostalgie et le déclin, la décence et la rage.

"Le dernier Goncourt aurait-il pour cadre la vallée de la Fensch. Fort possible, et même s'il est question d'un lac, la ville, elle, s'appelle Heillange, l'usine Matalor, uns statue de la Vierge regarde la  vallée, et l'Eldorado en est le Luxembourg. 
Superbe roman social, Nicolas Mathieu nous entraîne dans la dérive d'un monde perdu, sans fin et sans avenir. Un livre à la limite du genre science-fiction, et pourtant il ne fait que décrire le quotidien d'Anthony, garçon de 14 ans que l'on retrouve, en été, tous les deux ans, de 1992 à 1998. 
Anthony a 14 ans en 1992, c'est l'été, et avec son cousin il va faire un tour du côté de la plage des culs-nus, parce qu'on y voit des filles en topless. Ils y rencontrent des filles, des mecs, de ceux qui portent des Nike Air flambant neuves, qu'ils ne retirent même pas pour marcher dans l'eau, de ceux qui vivent dans de belles baraques modernes et transparentes, des mecs qui représentent ce qui se fait de plus cool, des athlètes, des surfeurs du dedans. Anthony et son cousin viennent d'un autre monde, celui des petites maisons mitoyennes, des petites maison en plaquo. Pour pouvoir se rendre à une fête organisée dans ces superbes maisons, Anthony va "emprunter" la moto de son père, mais au petit matin elle aura disparue, volée par un de ceux de la ZUP. 
Ces trois mondes, la ZUP, les petites maisons, et les notables vivent au même endroit, se côtoient, mais imperméables, ne se mélangent pas, et ne se mélangeront jamais. Aucun espoir pour les deux premiers, pas de luttes, ils seront détruits parce qu'ils se reproduisent à l'identique... Magnifique cruel roman !'

**** 

Nicole :

Le lambeau, Philippe LANCON - Ed. GALLIMARD :

Lancon

"Grièvement blessé et défiguré lors de l'attentat de Charlie Hebdo, en janvier 2015, le journaliste et écrivain Philippe Lançon décrit son long calvaire et sa lente réinsersion dans la vie. De la veille de l'attentat à son retour à une vie presque normale, l'auteur nous raconte son cheminement. Une odeur, un objet, une musique, un livre...font ressurgir des souvenirs? Son enfance, sa famille, ses reportages, ses rencontres, ses voyages...Il dit aussi toutes ses douleurs, sa vie en dehors du monde d'avant. L'hôpital est un cocon, en dehors du temps. "J'avais tissé mon cocon du petit prince patient, suintant, nourri par sonde et vaseliné autour d'un frère, de parents, de quelques amis et des soignants. Je ne voulais plus dortir du cocon, he m'en sentais incapable."
J'ai trouvé le début un peu long quand l'auteur raconte sa journée la veille de l'attentat? J'ai trouvé aussi long la fin du récit. Par contre, j'étais bien prise quand il racontait sa vue à l'intérieur de l'attentat, ses séjours dans le milieu hospitalier, ses réactions, ses sentiments. A lire en faisant abstraction de certains passages quant aux arts, à la musique, à la littérature."

****

L'enfant des terres blonds, Christian SIGNOL - Ed. POCKET

Signol 4

À Saint-Martial, on l'avait baptisée " Idéïoune ", celle qui a de drôles d'idées. Elle, c'est Aurore, la mère de Vincent, écolier de dix ans né de père inconnu. Enfant trop vite mûri qui passe sa vie à défendre sa mère contre les moqueries des enfants et des adultes, contre elle-même parfois, aussi. Quand il a le temps, entre l'école et les travaux à la ferme, Vincent cherche à percer le secret qui entoure sa naissance. Mais au village, personne n'ose évoquer les temps maudits de la guerre. Il faudra la terrible insulte d'un enfant, pendant la récréation, pour que le drame éclate et que les langues se dénouent.

Les chemins d'étoile, Christian SIGNOL - Ed. POCKET :

Signol 5

Été 1942. Loin de la persécution nazie qu'ont fuie ses parents, un enfant juif se cache sur les bords de la Dordogne. Protégé par les Lachaume, simples fermiers, Daniel, 10 ans, entre dans un monde inimaginable pour lui. À mesure que la rumeur de la guerre s'éloigne, le petit citadin découvre les travaux des champs, les secrets de la nature et la chaleur d'une famille paysanne.
Il découvre aussi Lisa, la princesse de ce royaume menacé. Elle a son âge, elle ne parle pas, on dit qu'elle " n'est pas comme les autres ". Lisa attendait tout simplement Daniel pour vivre avec lui la plus singulière et la plus émouvante des histoires d'amour...

"Dans ces deux romans, on retrouve le même type de personnage : un jeune garçon d'une dizaine d'années qui communique avec une autiste. Le décor, c'est toujours la campagne dans les années 40, 50. L'auteur a-t-il connu dans sa vie une telle situation? Deux beaux romans tendres et douloureux."

****

Véronique :

Khalil, Yasmina KHADRA - Ed. JULLIARD :

Khalil

Vendredi 13 novembre 2015. L'air est encore doux pour un soir d'automne. Tandis que les Bleus électrisent le Stade de France, aux terrasses des brasseries parisiennes on trinque aux retrouvailles et aux rencontres heureuses. Une ceinture d'explosifs autour de la taille, Khalil attend de passer à l'acte. Il fait partie du commando qui s'apprête à ensanglanter la capitale.
Qui est Khalil ? Comment en est-il arrivé là ?
Dans ce nouveau roman, Yasmina Khadra nous livre une approche inédite du terrorisme, d'un réalisme et d'une justesse époustouflants, une plongée vertigineuse dans l'esprit d'un kamikaze qu'il suit à la trace, jusque dans ses derniers retranchements, pour nous éveiller à notre époque suspendue entre la fragile lucidité de la conscience et l'insoutenable brutalité de la folie.

"Roman qui captive. J'ai aimé. Récit à la première personne. Très bon suspense. Hélas, ce que nous raconte Khadra est la réalité. C'est bien ce qui est troublant. Récit fdonc sur un fil. Comment va-t-il réagir à un tel évènement, comment va-t-il évoluer? Pas possible de raconter? Très bien. Très fort."

****

Les maîtres sonneurs, George SAND - Ed. FOLIO :

Sand 2

"Bien. Roman champêtre de l'auteur. Se passe en tre Berry et Bourbonnais. Vie rurale du XIXème siècle. Histoire d'une jeune fille courtisée par trois jeunes garçons. Ces quatre-là vont finalement faire famille avec leur proches. Il est question de musique (George Sand était musicienne) de joueuers de cornemuse (confrérie des sonneurs avec ses tradtitions). On découvre comment se passaient les bals à cette époque, on y dansait la bourrée. On découvre des métiers oubliés : muletiers, bûcheux. Les bûcheux vivaient dans la forêt, de façon très rudimentaire dans des huttes. Bref, la vie d'autrefois."

****

Anne-Rose :

Le choix des autres, françoise BOURDIN - Ed. BELFOND :

Bourdin 8

Lucas et Clémence, Virgile et Philippine, deux couples d'amis comme tant d'autres. Mais ces quatre trentenaires ne s'invitent pas à tour de rôle pour dîner ensemble, ils vivent sous le même toit, dans un immense chalet conçu pour une famille nombreuse. 
Lucas et Virgile ont été à l'origine de ce projet ; amis depuis le lycée et passionnés de montagne, ils quittaient Paris pour les stations de ski dès qu'ils le pouvaient et ont été séduits par La Joue du Loup, à proximité de Gap, dans les Alpes-de-Haute-Provence. Et puis Lucas est tombé amoureux de Clémence, cette belle jeune femme en instance de divorce à qui il est venu faire la cour tous les week-ends... 
Depuis, Lucas, Clémence, leurs deux petites filles, Virgile et Philippine vivent en harmonie et savourent le calme de leur chalet, à neuf cents mètres d'altitude, avec une vue imprenable sur le Vercors et le Luberon. Mais cette belle entente résistera-t-elle au retour dans la région de l'ex-mari de Clémence, qui n'a pas supporté leur séparation et est bien décidé à récupérer celle qu'il considère encore comme sa femme ? 
Personnifiée à travers cet être possessif, la Jalousie s'invite dans la vie du chalet, au risque de contaminer ses habitants, tandis que l'hiver, particulièrement rude cette année, rend les routes dangereuses et fait naître au sein du groupe un sentiment d'isolement... 

"Etant fan de Françoise Bourdin, je ne puis que recommander la lecture de ce roman!"

****

Dis, t'en souviendras-tu?, Janine BOISSARD - Ed. PLON :

Boissard 2

Aude 23 ans, et l'épouse d'un célèbre parfumeur de Grasse. Ce matin, elle se réveille à l'hôpital, privée d'une partie de sa mémoire. Elle apprend qu'on l'a retrouvée inanimée, sur un chemin désert. Non loin, la voiture de son mari, portières ouvertes, vide. Que leur est-il arrivé? 
Aidée d'un psychiatre, elle va tenter de recouvrer la mémoire. Mais le veut-elle vraiment? Avec le retour de ses souvenirs, ne devra-t-elle pas faire face à une redoutable vérité?

"Un suspense haletant et une belle histoire d'amour, je ne peux que recommander la lecture de ce roman."

****

Christine :

Les chemins d'étoiles, Christian SIGNOL - Ed. POCKET 

 Signol 5

et 

L'enfant des Terres blondes, Christian SIGNOL - Ed. POCKET :

Signol 4

Ces deux romans ont été lus également par Nicole, voici l'avis de Christine sur ces deux romans :

"Les chemins d'étoiles : Magnifique, j'ai adoré, on s'y croit, bien écrit, les décors et à sentir les odeurs ! Les paysages, les couleurs, et surtout l'entraide entre les habitants. Ca me rappelle quand j'étais gosse chez mes grands-parents maternels, en Italie, au milieu des vaches, dans les champs, quelle nostalgie ! Mais la fin ne me convient pas, j'avais imaginé une autre fin...dommage!
Concernant l'Enfant des Terres blondes, je l'ai trouvé très émouvant mais j'ai eu l'impression de lire un peu la même chose que dans le chemin des étoiles (lui et Lisa contre tous) et là (lui et sa mère contre tous). Les personnages aussi (des paysans, la ferme, la vie dans les champs, les bêtes, les fleurs, les décors...) Malgré tout ça se li très bien et les descriptions sont superbes. j'ai adoré !"

****

Les lettres de Rose, Clarisse SABARD - Ed. CHARLESTON :

Sabard

Lola presque trente ans, vient de se faire larguer par Peter alors qu'elle pensait qu'il était l'homme de sa vie et qu'elle partirait avec lui en Australie, qu'elle vendrait des livres dans une librairie...c'est son rêve! Mais elle est réveillée par le même cauchemar récurrent sur le canapé de son meilleur ami. S vie n'est pas compliquée, seuls ses amours le sont. Elle a ses copines, son boulot de serveuse dans le salon de thé de ses parents qui la protègent un peu trop; ils l'ont adoptée lorsqu'elle était bébé. Un jour, elle apprend que sa grand-mère biologique est décédée et qu'elle hérite d'une maison à Aubéry ainsi que des lettres et des objets qui vont lui dévoiler comme un jeu de piste ses origines. Mais tout ne va pas être simple !

"Très beau roman, on rit, on pleure, on enrage souvent! J'ai beaucoup aimé !"

****