Coups de coeur 2018

 

Cercle de lecture du mardi 26 juin 2018 :

Christine :

Tout feu, tout femme, Marie-Dominique PONCIN - Ed. de L'OFFICINE :

Tout feu

"Recueil de poésies en hommage à ses grands-parents, ses parents et la Lorraine."

****

Seulement si tu en as envie, Bruno COMBES - Ed. J'AI LU :

Seulement si tu en as envie...

 

Vu de l’extérieur, Camille mène une vie parfaite : mariée à un homme de bonne famille, avocate de renom, deux enfants… Et pourtant son mariage s’épuise. Son mari la délaisse, sa belle-famille se montre méprisante, sa fille adolescente reste focalisée sur son téléphone portable, seul son fils, Lucas, lui apporte un peu de réconfort. Alors quand le premier garçon qui a fait battre son coeur la recontacte après vingt-sept ans, elle se laisse emporter dans un tourbillon de sentiments. Stephen est bouquiniste, et vit entre ses librairies de Paris et de Londres. Elle profite d’un déplacement professionnel en Angleterre pour le revoir. Lui n’a jamais cessé de l’aimer et elle retombe sous le charme. Pourtant, Camille met fin à leur relation. Elle tient trop à ses enfants pour mettre en danger sa vie de famille. Quelques mois plus tard, elle reçoit un manuscrit écrit par Stephen. Dans ces pages, il raconte leur histoire : du premier regard au dernier baiser. Mais ce livre est inachevé, et c’est à elle d’en choisir la fin.

"J'ai bien aimé ! Une belle histoire d'amour tourmentée qui fait réfléchir à la fin."

****

Anne-Rose :

Le choix des autres, Françoise BOURDIN - Ed. BELFOND :

Résultat de recherche d'images pour "le choix des autres"

Lucas et Clémence, Virgile et Philippine, deux couples d'amis comme tant d'autres. Mais ces quatre trentenaires ne s'invitent pas à tour de rôle pour dîner ensemble, ils vivent sous le même toit, dans un immense chalet conçu pour une famille nombreuse. 
Lucas et Virgile ont été à l'origine de ce projet ; amis depuis le lycée et passionnés de montagne, ils quittaient Paris pour les stations de ski dès qu'ils le pouvaient et ont été séduits par La Joue du Loup, à proximité de Gap, dans les Alpes-de-Haute-Provence. Et puis Lucas est tombé amoureux de Clémence, cette belle jeune femme en instance de divorce à qui il est venu faire la cour tous les week-ends... 
Depuis, Lucas, Clémence, leurs deux petites filles, Virgile et Philippine vivent en harmonie et savourent le calme de leur chalet, à neuf cents mètres d'altitude, avec une vue imprenable sur le Vercors et le Luberon. Mais cette belle entente résistera-t-elle au retour dans la région de l'ex-mari de Clémence, qui n'a pas supporté leur séparation et est bien décidé à récupérer celle qu'il considère encore comme sa femme ? 

"J'ai bien aimé ce roman"

****

Ne lâche pas ma main, Michel BUSSI - Ed. PRESSES DE LA CITE :

Ne lâche pas ma main

Un couple et leur petite fille en vacances à la Réunion. L'épouse disparaît, la police finit par croire que le mari est coupable du meurtre de sa femme car dans leur chambre, des traces de sang ont été retrouvées et les habits de l'épouse ont disparu.

"J'ai beaucoup aimé ce roman, j'avais très envie de savoir pourquoi, alors qu'ils semblaient heureux, le mari aurait subitement eu envie de se débarraser de son épouse, au fil de ma lecture, mes certitudes se sont envolées et j'ai compris que les apparences sont souvent trompeuses. Je conseille vivement ce oman !"

****

Le temps est assassin, Michel BUSSI - Ed. PRESSES DE LA CITE :

Le temps est assassin

Eté 1989, la Corse, presqu'île de la Ravellata, entre mer et montagne, au dessu d'un ravin de 20 mètres, une voiture roule trop vite et bascule dans le vide. Une seule survivante Clotilde quinze ans. Ses parents et son frère n'ont pas eu la même chance. 

Ete 2016, Clotilde revient pour la première fois sur les lieux du drame accompagnée de son mari et de sa fille adolescnete. Elle vient profiter des vacances pour exorciser le passé. C'est au camping dans lequel elle a vécu son dernier été avec ses parents que l'attend une lettre de sa mère...Vivante??

"Encore un roman de Michel Bussi que j'ai vraiment aimé découvrir, l'histoire pour laquelle j'ai cru avoir découvert le responsable était complètement erronée et ce n'est que presque à la fin du roman que l'on découvre qui est le vrai coupable. Je conseille vivement la lecture de son roman. "

****

Un avion sans elle, Michel BUSSI - Ed. PRESSES DE LA CITE :

Un avion sans elle - Prix Maison de la Presse 2012

Deux bébés disparaissent dans le crash d'un avion dans les années 70. L'un d'eux survit. Quel est l'identité de ce nourrisson de trois mois. Deux familles, l'une riche et l'autre pas, se déchirent pour que leur soit reconnue la paternité. Dix-huit ans plus tard, on apprend enfin ce qui s'est réellement passé.

"J'ai beaucoup aimé l'intrigue comme beaucoup je pense, j'ai préféré une famille à l'autre, et au bout du compte je me suis aperçue que je m'étais trompée du tout au tout et que mon choix n'avait rien à voir avec ces deux familles. Je conseille vivement ce roman. Michel Bussi m'a vraiment tenue en haleine."

****

Marguerite :

Vers la beauté, David FOENKINOS - Ed. GALLIMARD :

Vers la beauté

Antoine Duris est professeur aux Beaux-Arts de Lyon. Du jour au lendemain, il décide de tout quitter pour devenir gardien de salle au musée d'Orsay. Personne ne connaît les raisons de cette reconversion ni le traumatisme qu'il vient d'éprouver. Pour survivre, cet homme n'a trouvé qu'un remède, se tourner vers la beauté. Derrière son secret, on comprendra qu'il y a un autre destin, celui d'une jeune femme, Camille, hantée par un drame.

"J'ai beaucoup aimé vers la beauté : celle des tableaux, du texte, des personnages. J'aime beaucoup Modigliani. La couverture du livre représente Jeanne Hébuterne, la fiancée du peintre au destin tragique."

****

Véronique :

Soudain, seuls, Isabelle AUTISSIER - Ed. LE LIVRE DE POCHE :

Soudain, seuls

Un couple de trentenaires partis faire le tour du monde.
Une île déserte, entre la Patagonie et le cap Horn.
Une nature rêvée, sauvage, qui vire au cauchemar.
Un homme et une femme amoureux, qui se retrouvent, soudain, seuls.
Leurs nouveaux compagnons : des manchots, des otaries, des éléphants de mer et des rats.
Comment lutter contre la faim et l'épuisement ? Et si on survit, comment revenir chez les hommes ?
Un roman où l'on voyage dans des conditions extrêmes, où l'on frissonne pour ces deux Robinson modernes. Une histoire bouleversante.
 

"J'ai vraiment beaucoup aimé, très très bien. C'est de la psychologie."

****

La vie d'un simple, Emile GUILLAUMIN - Ed. LE LIVRE DE POCHE :

La vie d'un simple

"L'auteur est un écrivain paysan, né en 1873 et mort en 1951 en Bourbonnais (Allier). Son roman est un formidable témoignage de la vie des paysans dans la deuxième partie du XIXème siècle, et plus précisément de la vie des métayers . Ce roman a été un grand succès, il a même failli obtneir le prix GOncourt en 1904 (soutenu par Octave Mirbeau). C'était la première fois qu'un paysan devenait écrivain et c'était si exceptionnel que Daniel Halévy décida de faire le voyage, de lui rendre visite...pour savoir s'il s'agissait d'un véritable agriculteur! Un roman formidable !"

****

Nicole :

Le baiser et la morsure, Yasmina KHADRA - Ed. BAYARD :

Le baiser et la morsure

L'auteur algérien, dans un entretien avec la journaliste Catherine Lalanne, retrace son enfance, la vie de sa famille, ses avancées dans le monde grâce à son épouse. On découvre un monde, celui de l'Algérie dans les années 50 et plus tard, où les traditions ont la vie dure. Mariage de ses parents, son mariage...On découvre l'écrivain hyper sensible, sa philosophie, ses bonheurs et surtout ses blessures qu'il a du mal à refermer. 

"J'ai bien aimé et ai constaté que j'avais lu pas mal de ses romans qu'il cite parfois dans cet interview."

****

Mécaniques du chaos, Daniel RONDEAU - Ed. GRASSET :

Mécaniques du chaos (Grand Prix de l'Académie Française 2017)

"Pourquoi le terrorisme. Les arguments des uns et des autres. Dans un roman où les personnages vivent dans les ités, où d'autres trafiquent de la drogue lors de voyages en Turquie...On y rencontre un archéologue (trafic de pièces historiques), un flic, une journaliste, une étudiante en école de commerce, un diplomate et avocat turc...Qui espionne qui?  
Intéressant à lire. Avoir plusieurs points de vue."

****

Anna, Niccolo AMMANITI - Ed. GRASSET :

Anna

"Nous sommes en Sicile, dans le futur. Un virus a exterminé toute la population adulte au cours des derniers mois. Seuls restent en vie dans une ville et région détruites par un incendie, les enfants de moins de treize ans. Anna, petite fille de dix ans environ, s'occupe de son petit frère à qui elle veut cacher le désastre. Plus rien ne fonctionne, ni eau, ni électricité, ni déblaiement des ordures....Au début, ce sont les pillages des magasins pour se nourrir mais au bout de quelques années, c'est le chaos. Tout cela est décrit très crument et j'ai failli reposer le livre plusieurs fois. Malgré cela, je suis allée au bout. Des enfants sont-ils capables e vivre seuls dans le monde? Un livre bizarre."

****

Pristina, Toine HEIJMANS - Ed. CHRISTIAN BOURGEOIS :

Pristina

"A travers deux personnages principaux et dans un cadre agréable, l'auteur néerlandais pose le problème des migrants. La Hollande a accueilli de nombreux expatriés à la suite de la guerre du Liabn ouis du Kosova. Un fonctionnaire de l'Etat doit rechercher une jeune femme demeurée illégalement sur le territoire. Celle-ci vit depuis plus de 15 ans en Hollande et ne connaît rien de ses origines. Elle s'est adaptée à la vie d'un petit hameau isolé sur une île perdue au nord du pays. Le fonctionnaire se fait un devoir de la retrouver et de l'expatrier. Que va-t-il se passer lorsqu'il aura retrouvé sa trace? Roman actuel très bien mené. A lire !"

****

 

Cercle de lecture du 15 mai 2018 :

Véronique :

Claudine à l'école, COLETTE er WILLY - Ed. LE LIVRE DE POCHE :

Colette et willy

"Un titre sage pour un livre pas sage du tout. Quelle impertinence et quelle sauvagerie. Quelle insolence voire méchanceté. Etonnant pour un livre publié en 1900. La jeunette a 15 ans et passe son brevet, elle habite un village (en réalité il s'agit de Colette et de son village natal Saint Sauveur en Puisaye)/ Quelle liberté féminine. Quelle liberté de ton. Pas d'hypocrisie, les choses sont dites clairement. La directrice de l'école par exemple fricote avec un de ses adjointes...
Adolescence. A la fois fille et femme. C'est formidablement moderne. Que le vocabulaire de l'époque qui change. De plus c'est un fomridable témoignage sur l'école de la fin du XIXème siècle. Une plongée dans l'univers de l'école de la troisième République. Vraiment intéressant !"

****

Les gens dans l'enveloppe, Isabelle MONNIN - Ed. LE LIVRE DE POCHE :

Monnin

"La démarche est vraiment chouette. Isabelle Monnin achète un lot de 250 photos à un brocanteur sur internet. Elle détaille chaque photo et son imagination fait le reste. Elle imagine une photo, des vies...Le livre est en plusieurs parties : le roman (ce qu'elle invente), les photos principales. Et dans une troisième, elle nous raconte une enquête pour retrouver les vrais gens...qu'elle rencontre. Une aventure humaine commence de son coin (Franche Comté) et s'interroger au fur et à mesure sur ce qu'elle fait...J'ai bien aimé !"

****

Nicole :

De l'autre côté du monde, Stéphanie BISHOP - FLEUVE EDITIONS :

Bishop 1

Cambridge, 1963. 
Une chambre à soi. Du temps pour peindre. Tel est le rêve de Charlotte après la naissance de ses deux filles. Son mari Henry, lui, ne supporte plus le climat anglais pluvieux et brumeux, et rêve d'un pays aride et ensoleillé comme l'Inde de son enfance. Une brochure, glissée dans la boîte aux lettres, semble apporter la solution : " L'Australie réveille le meilleur en vous. " Henry y croit. 
Charlotte, en dépit de ses réticences, finit par céder, et peu après la petite famille embarque pour l'autre côté du monde. 
Cependant, sous le soleil cuisant de Perth, la terre s'assèche tout comme leur relation dont la substance semble progressivement s'estomper. À l'image des aquarelles, les contours de leur vie précédente se brouillent, se perdent. 
Lorsqu'un nouvel événement vient chambouler l'équilibre familial fragile, Charlotte décide de prendre en main son avenir, quitte à renoncer à ce qu'elle a de plus précieux...

"J'ai beaucoup aimé le problème posé, auquel on ne pense pas forcément. Le climat, la nature, les sensations y sont très bien décrits. A conseiller !"

****

De goupil à Margot, Louis PERGAUD - Ed. LE LIVRE DE POCHE :

Pergaud

Avant d’écrire sa célèbre Guerre des boutons, Louis Pergaud écrivit ces « Histoires de bêtes », qui lui valurent le prix Goncourt en 1910. « À leur vérité physiologique et psychologique s’ajoute l’art de choisir les situations, de ménager les péripéties, de nous mettre en présence d’aventures surprenantes, d’utiliser l’observation, l’intuition, le raisonnement, en conteur excellant à évoquer les luttes clandestines des terriers, les drames des sous-bois et des nids, à tisser le réseau de ruses, de feintes et de pièges qu’exigent […] la poursuite de la proie et la lutte contre l’homme et son chien. » Roger Denux.

"Superbe description de la nature et des animaux au début du siècle dernier. Que les temps ont changé !"

****

Annie-France :

L'arracheuse de dents, Franz-Olivier GIESBERT - Ed. GALLIMARD :

Giesbert

Sous le plancher de sa maison de famille, un professeur retrouve par hasard les Mémoires inédits de son aïeule Lucile Bradsock, réfugiée en pleine Révolution française chez un célèbre dentiste parisien qui lui a appris le métier. Sa vie claque comme une épopée. Devenue l’une des premières femmes dentistes de l’Histoire, cette scandaleuse soigne Robespierre aussi bien que le fils du roi, avant de partir en Amérique sur un bateau négrier. Grâce à ses talents de praticienne et au fil de ses aventures entre les deux continents, Lucile rencontre Louis XVI, Washington, La Fayette ou Napoléon, tous décrits sous un jour inattendu. Prenant fait et cause pour les esclaves du Sud ou les Indiens de l’Ouest, ce Monte-Cristo en jupons cherche toujours à infléchir le cours de l’Histoire sans oublier de redresser les torts et de faire justice elle-même. Infatigable séductrice, Lucile Bradsock professe un goût immodéré de l’amour et des hommes. Sa devise : «Merci la vie !» Cette odyssée truculente est finalement un hymne à la joie.

"Ce livre possède un côté assez abrupte à la Teulé mais après avoir atteint la cinquantième page, je n'ai pas pu lâcher ce roman. Son rythme et sa verve donnent à ce texte un dynamisme qui nous fait défiler les pages comme l'hérïne cavale sur les plaines de Géorgie à la rescousse des indiens d'Amérique."

****

Tout feu tout femme, Marie-Dominique PETERS-PONCIN - Ed. de l'OFFICINE :

Peters 1

Recueil de poèmes réalisés par une auteure lorraine (aussi chanteuse dans des groupes de musique) qui a eu une carrière d'infirmière en milieu carcéral notamment. 
Plusieurs thèmes très éclectiques : la Lorraine, la condition féminine, la nature, les animaux...L'auteur pravient à allier desn des textes poétiques rehaussés de belles illustrations (par Marcel et Yann Hay), beauté et gravité.

"Peu encline d'ordinaire à lire des poèmes, j'ai pris pourtant beaucoup de plaisir avec cet ouvrage. En effet, l'écriure est enlevée, dynamique et me touche. On devine la grande sensibilité de l'auteur à travers ces textes qu'on sent inspirés de son parcours de vie, de ses passions et sentiments. Je conseille !"

****

Béatrice :

Alex, Pierre LEMAITRE - Ed. LE LIVRE DE POCHE :

Lemaitre 1

"Au début de ce récit nous faisons la connaissance d'Alex une jeune fille trentenaire. Physiquement c'est une jolie jeune femme mais solitaire. Depuis quelques jours elle remarque un homme grisonnant qui la suit et cet individu va l'enlever et la séquestrer dans un hangar désaffecté. 
Elle se retrouve dans une cage plutôt petite suspendue à deux mètres du sol à l'aide d'une corde. Toute nue, elle est à la merci d'une meute de rats. Nourrie de croquettes de chiens et de chats et d'un peu d'eau, elle va vivre et se battre pour survivre...Cet homme va la regarder crever peu à peu. Elle sait pourquoi elle est là mais ne nous le dit pas. C'est le divionnaire Leguen et Camille Verhoeven flic qui vont aller à sa recherche...Mais quand ils la retrouvent, sa prison est vide. 
Ne pas commettre la bourde de croire que tout s'arrêtelà, le livre ne fait que commencer.
Thriller effrayant. Trop trop bien!"

****

Anne-Rose :

Au nom du père, Françoise BOURDIN - Ed. BELFOND :

Bourdin 3

Gabriel Larcher a connu la gloire avant de retomber dans l'ombre. Alors que deux de ses enfants, Dan et Valentine, ont marché dans ses pas en embrassant la course automobile, Nicolas a choisi d'être médecin de campagne. Aucun des trois ne trouve grâce aux yeux du père. À Nicolas, il reproche d'avoir tracé sa propre trajectoire, à Dan, il dénigre sa capacité à gagner des courses, et il décide de ne plus financer Valentine dont la carrière de pilote de rallye a pourtant bien commencé. 
Las de cacher leurs blessures et de rater leurs amours à cause d'un héros qui voudrait briller seul, les trois enfants vont chercher, chacun à sa manière, comment s'émanciper. Quitte à faire voler en éclats l'apparente harmonie de la famille. 
 

"Etant une inconditionnelle de Françoise Bourdin, je ne saurai que conseiller ce livre qui se lit presque d'une traite. J'aurai souhaité une fin différente, un peu trop raidacle peut-être, mais au final cela restera à l'appréciaton de chaque lecteur ou lectrice."

****

Un soupçon d'interdit, Françoise BOURDIN - Ed. BELFOND :

Bourdin4

Si vous aimez les secrets de famille, vous allez vous sentir comme à la maison...

Veuve depuis bientôt dix ans, Daphné continue à se rendre chaque année à la Jouve, la propriété de sa belle-famille, près de Montpellier. Les années passent mais elle reste très attachée à Maximilien et Nelly, les parents, ainsi qu'à Ève, Béatrice, Vladimir et Dimitri, les frères et sœurs. Quelques jours ensemble pour se souvenir d'Ivan et, peut-être, tenter d'élucider les mystères qui entourent encore sa mort. Un décès accidentel, soudain, tragique, après une dispute sans précédent. Que s'est-il réellement passé ce jour-là ? 
Quelques jours aussi aux côtés de Dimitri, son confident, son ami. Une tendresse mutuelle qui pourrait laisser place peu à peu à d'autres sentiments... 

"J'aime toujours autant les récits de Françoise Bourdin et par conséquent je ne peux qu'inciter à lire ses romans."

****

Seulement si tu en as envie, Bruno COMBES - Ed. MICHEL LAFON :

Combes

Vu de l’extérieur, Camille mène une vie parfaite : mariée à un homme de bonne famille, avocate de renom, deux enfants… Et pourtant son mariage s’épuise. Son mari la délaisse, sa belle-famille se montre méprisante, sa fille adolescente reste focalisée sur son téléphone portable, seul son fils, Lucas, lui apporte un peu de réconfort. Alors quand le premier garçon qui a fait battre son coeur la recontacte après vingt-sept ans, elle se laisse emporter dans un tourbillon de sentiments. Stephen est bouquiniste, et vit entre ses librairies de Paris et de Londres. Elle profite d’un déplacement professionnel en Angleterre pour le revoir. Lui n’a jamais cessé de l’aimer et elle retombe sous le charme. Pourtant, Camille met fin à leur relation. Elle tient trop à ses enfants pour mettre en danger sa vie de famille. Quelques mois plus tard, elle reçoit un manuscrit écrit par Stephen...

"Je ne connaissais pas l'auteur, Bruno Combes mais son récit m'a donné envie de lire d'autres romans de cet écrivain."

****

Ce que je n'oserai jamais te dire, Bruno COMBES - Ed. MICHEL LAFON :

Combes2

Joy profondément amoureuse de Guillaume a accepté de l'épouser, pourtant, le soir du mariage alors que la fête bat son plei Joy s'évanouit dans la nature. 
Quand le prêtre qui les a uni lui dévoile la vérite, Guillaume est effondré. Cette révélation remet en cause toutes ces certitudes d'amoureux passionné. Pourra-t-il pardonner à Joy de lui avoir caché ses tourments et aura-t-il la force de lui tendre la main?

"J'ai beaucoup aimé !"

****

Longues peines, Jean TEULE - Ed. JULLIARD :

Teule 13

Enfermé entre quatre murs, qu'on soit prisonnier ou maton, la vie est presque la même. Pour tenir, il faut pouvoir s'évader, s'échapper de cet ennui poisseux. Certains abusent des humiliations, d'autres perdent pied, d'autres encore s'inventent des histoires d'amour. Dans cette maison d'arrêt, un petit monde se crée avec ses règles et ses rituels, en attendant le jour de la libération ou de la retraite. Des histoires de dingues, des histoires tendres, des histoires vraies.

"Comme tous les "Teulé" ces histoires sont intéressantes, parfois dérangeantes mais on a envie de connaître la fin donc à lire !!!"

****

Mireille : 

La jeune fille et la nuit, Guillaume MUSSO - Ed. CALMANN LEVY :

Musso3

 

Un campus prestigieux figé sous la neige 
Trois amis liés par un secret tragique

Une jeune fille emportée par la nuit
 

Côte d’Azur - Hiver 1992

Une nuit glaciale, alors que le campus de son lycée est paralysé  par une tempête de neige, Vinca Rockwell, 19 ans, l’une des  plus  brillantes élèves de classes prépas, s’enfuit avec son professeur  de philo avec qui elle entretenait une relation secrète. Pour la jeune fille, « l’amour est tout ou il n’est rien ».

Personne ne la reverra jamais.
 

Côte d’Azur - Printemps 2017

Autrefois inséparables, Fanny, Thomas et Maxime – les meilleurs  amis de Vinca – ne se sont plus parlé depuis la fin de leurs études.  Ils se retrouvent lors d’une réunion d’anciens élèves. Vingt-cinq  ans plus tôt, dans des circonstances terribles, ils ont tous les trois  commis un meurtre et emmuré le cadavre dans le gymnase du

lycée. Celui que l’on doit entièrement détruire aujourd’hui pour  construire un autre bâtiment.
 

Dès lors, plus rien ne s’oppose à ce qu’éclate la vérité.

Dérangeante

    Douloureuse

    Démoniaque…

"Se lit bien mais histoire cousue de fil blanc ! J'ai aimé sans plus !"

****

 

Cercle de lecture du 13 mars 2018 :

Mireille :

La serpe, Philippe JAENADA - Ed. JULLIARD (Prix Femina 2017) :

Jaenada

Un matin d'octobre 1941, dans un château sinistre au fin fond du Périgord, Henri Girard appelle au secours : dans la nuit, son père, sa tante et la bonne ont été massacrés à coups de serpe. Il est le seul survivant. Toutes les portes étaient fermées, aucune effraction n'est constatée. Dépensier, arrogant, violent, le jeune homme est l'unique héritier des victimes. Deux jours plus tôt, il a emprunté l'arme du crime aux voisins. Pourtant, au terme d'un procès retentissant (et trouble par certains aspects), il est acquitté et l'enquête abandonnée. Alors que l'opinion publique reste convaincue de sa culpabilité, Henri s'exile au Venezuela. Il rentre en France en 1950 avec le manuscrit du Salaire de la peur, écrit sous le pseudonyme de Georges Arnaud.
Jamais le mystère du triple assassinat du château d'Escoire ne sera élucidé, laissant planer autour d'Henri Girard, jusqu'à la fin de sa vie (qui fut complexe, bouillonnante, exemplaire à bien des égards), un halo noir et sulfureux. Jamais, jusqu'à ce qu'un écrivain têtu et minutieux s'en mêle...
Un fait divers aussi diabolique, un personnage aussi ambigu qu'Henri Girard ne pouvaient laisser Philippe Jaenada indifférent. Enfilant le costume de l'inspecteur amateur (complètement loufoque, mais plus sagace qu'il n'y paraît), il s'est plongé dans les archives, a reconstitué l'enquête et déniché les indices les plus ténus pour nous livrer ce récit haletant dont l'issue pourrait bien résoudre une énigme vieille de soixante-quinze ans.
 

"Le mystère du triple assassinat du château d'Escoire en Périgord décortiqué, analysé, souvent avec humour (malgré l'horreur) par l'auteur qui se met en scènecomme un inspecteur complètement acharné et loufoque. Un livre haletant dont l'issue pourrait bien résoudre une enigme vieille de 75 ans. 
J'ai lu ce livre avec passion qui m'a donné à comprendre un personnage méprisé en la personne de Georges Arnaud (Henri Girard) l'auteur du "Salaire de la peur".

 ****

L'Etrange bibliothèque, Haruki MURAKAMI - Ed. 10/18 :

Murakami 2

Japon, de nos jours. 
Un jeune garçon se rend à la bibliothèque municipale. Jusqu'ici, rien que de très banal, le garçon est scrupuleux, il rend toujours ses livres à l'heure. Cette fois, pourtant, c'est d'abord l'employée qui l'envoie dans une salle qu'il ne connaissait pas. C'est un vieil homme, ensuite, qui le mène par les méandres d'un labyrinthe dans ce qui semble bien être une prison. C'est un homme-mouton qui l'y attend, qui aimerait bien l'aider mais qui redoute le pouvoir du gardien des livres. Enfin, c'est une frêle jeune fille muette qui va l'aider à se libérer de cette bien étrange bibliothèque... 

"Entre rêve et cauchemar, cette nouvelle haletante qui se lit d'un trait, hypnotique, grinçante. Une lecture déroutante, ambiance sombre et angoissante, dont la fin arrive beaucoup trop vite en nous laissant un goût amer. Je ne peux pas dire si ce livre m'a plu ou non. "

****

Tant que vous serez avec moi, Emmanuel BERL et Jean d'ORMESSON - Ed. Ed. GRASSET :

Ormesson 2

Au printemps 1968, Emmanuel Berl, 75 ans, se confie à Jean d'Ormesson, un cadet plus complice que disciple. Ces entretiens mêlent bien des genres : l'autoportrait d'un juif laïc tenté par le quiétisme, les Mémoires d'un témoin essentiel lié à Proust et Drieu, les réflexions d'un intellectuel qui traversa le XXe siècle en toute indépendance. Qu'il s'agisse de politique, d'amour, de Cocteau ou de Breton, Berl est toujours spéculatif, passionnant. Je ne serai pas tout à fait mort tant que vous penserez à moi, confiait-il à Jean d'Ormesson qui suscite cet échange flamboyant. Comment désormais ne pas penser à Berl - et avec Berl - que ces conversations éblouissantes arrachent à la mort ?

"Dans ce livre, on croise les grands esprits de ce monde. On apprend beaucoup de choses sur l'histoire d'une période trouble (avant la Seconde Guerre et juste après la Libération). C'est un témoignage éblouissant qui mérite d'être lu. J'ai beaucoup aimé cette découverte !"

Bernadette :

Une putain d'histoire, Bernard MINIER - Ed. POCKET :

Minier 1

"Henri a 17 ans. Il vit dans l'état de Washington à Glass Island avec ses deux mamans, Liv et France mais il n'est pas né sur cette île où règnent le brouillard et l'humidité. Il aime pourtant cet endroit, le royaume des orques car il y a rencontré ses amis Charlie, Johnny et Kyala et son amoureuse Noémie. Ce thriller débute avec la mort de Noémie et la disparition de sa  mère. Et henri raconte...sa vie, ses sentiments, ses peurs et le lecteur le suit pas à pas, le plaint, compatit. Pauvre enfant obligé de fuir un père célèbre mais redoutablement cruel ! Au fil des pages, ce thriller s'obscurcit. Le lecteur ne sait plus qui croire, que croire. J'ai aimé suivre le chemin tortueux  sur lequel Bernard Minier m'a conduite. J'ai été captivée e bout en bout. C'est du grand art : l'intrigue est passionnante. Le final laisse le lecteur sans voix. C'est vraiment une "putain d'histoire."

****

Etranges rivages, Arnaldur INDRIDASON - Ed. POINTS :

Indradason

Une nuit de tempête, Matthildur, jeune mariée, a disparu sur un chemin sauvage. Depuis soixante ans, son corps n'a toujours pas été retrouvé. De retour sur les terres de son enfance, hanté par la mort de son petit frère, le commissaire Erlendur enquête. Pourquoi n'a-t-elle pas croisé le groupe de soldats anglais perdu dans la montagne ? Sous la glace des fjords d'Islande, le passé ne meurt jamais.
 

"Etrange enquête que cette enquête du commissaire Erlendur. J'ai beaucoup aimé cette enquête lente, froide et terribles comme les paysages et les tempêtes islandais. L'introspection d'Erlendur est menée en parallèle de son enquête."

****

Hypothermie, Arnaldur INDRIDASON - Ed. POINTS :

Indridason 2

"Maria s'est suicidée dans sa maison de campagne après la mort de sa mère. Baldvin, son mari médecin est effondré. Seule Karen, sa meilleure amie n'y croit pas. Erlendur; le commissaire, a peu de travail cet automne, aussi accepte-t-il d'écouter la cassette que Karen lui remet : cassette sur laquelle Marie discute avec un médium sur la vie après la mort. Erlendur est curieux même s'il ne croit pas aux fantômes. Il décide de mieux connaître la vie de Maria pour comprendre les raisons de son suicide surtout que les deux autres disparitions non résolues ont eu lieu dans la région. Les enquêteurs ont conclu à un suicide. 
Lui aussi côtoie la mort de près ; celle de son frère disparu dans une tempête à l'âge de huit ans. 
Une nouvelle enquête où, de nouveau, se mèlent l'histoire personnelle d' Erlindus et l'histoire de Maria, de David, de Gudrun. Les fils se déroulent lentement dans un décor de lacs, de fantômes et de morts et le lecteur se laisse prendre. Un enquêteur hors du commun, torturé par sa propre histoire de quoi passer de bons moments de lecture. "

****

Les filles au lion, Jessie BURTON - Ed. GALLIMARD :

Burton

"Une narration à deux voix, deux époques, deux pays, et au centre un tableau intitulé "Les filles au  lion". Tableau qui avait disparu pendant la guerre d'Espagne et qui réapparaît à Londres en 1967 grâce à la rencontre amoureuse en tre Odelle et Laurie Scott. Odelle travaille dans une galerie d'art. Elle va donc montrer ce tableau à Marjorie Quick pour qui elle travaille. Laurie qui a reçu ce tableau en héritage ne sait rien de lui si ce n'est qu'il appartenait à sa mère. L'histoire de ce tableau est passionnante et passionnée. Le lecteur voyage d'Espagne à Londres sur le chemin de l'amour, de la mort et de l'Histoire sans oublier le mystère de la création artistique.
Un beau sujet pour un livre bien écrit !" 

****

Marguerite :

Origine, Dan BROWN - Ed. LATTES :

Dan

  Robert Langdon, le célèbre professeur en symbologie, arrive au musée Guggenheim de Bilbao  pour assister à la conférence d'un de ses anciens élèves, Edmond Kirsch, un éminent futurologue spécialiste des nouvelles technologies. 
  La cérémonie s'annonce historique car  Kirsch s’apprête à livrer  les résultats de ses recherches qui apportent  une réponse aux questions fondamentales sur l'origine et le futur  de l’humanité.

"Mêlant avec bonheur codes, histoire, science, religion et art, Dan Brown nous offre avec "Origine" son roman le plus étonnant, le plus ambitieux. "

****

Aux deux hirondelles, Elise FISCHER - Ed. CALMANN-LEVY :

Fischer 1

 

Paris, 1953. Pauline Delaumont et Anne, sa soeur jumelle, décevant les attentes de leur père, notable de Nancy, sont chanteuses dans un cabaret de la butte Montmartre. Leur spectacle fait recette mais pas assez aux yeux du propriétaire qui, pour mieux rançonner la clientèle, exige qu’elles le pimentent de numéros de strip-tease ! Elles décident alors d’ouvrir leur propre établissement : ce sera le cabaret des Deux Hirondelles, à Saint-Germain-des-Prés. Elles peuvent compter sur le soutien amical des artistes les plus en vue : Catherine Sauvage, Cora Vaucaire, Léo Ferré, Mouloudji, Georges Brassens, Grappelli, Django et tant d’autres…
Alors qu’Anne file le grand amour avec un musicien hongrois et que Pauline vit allègrement son célibat, tout se présenterait au mieux pour les jumelles sans la menace que fait peser sur elles une abominable campagne de calomnies. Qui, dans l’ombre, les poursuit de sa haine ?
Quand les masques tomberont, il faudra tout l’amour de leur famille nombreuse nancéienne pour panser les blessures et réparer les destins brisés…

"J'ai beaucoup aimé. Elise Fischer nous fait partager avec coeur et passion les rires et les larmes d'une famille française emportée dans le tourbillon d'une époque troublée."

****

Nicole :

Mes amis devenus, Jean-Claude MOURLEVAT - Ed. POCKET :

Mourlevat 1

Qu'avons nous fait de nos rêves ? 
Que sont nos amis et nos amours devenus ?

Lorsque Jean a mentionné l'idée d'un week-end de retrouvailles, Silvère a d'abord renâclé. 40 ans plus tard, à quoi bon ? Observer sur le visage des vieux amis le reflet de sa propre décrépitude ? Merci bien. Seulement Silvère est là qui les attend, au débarcadère du port d'Ouessant. Dans quelques minutes, le bateau accostera et ils en descendront : Jean, bien sûr, mais aussi Lours', le géant triste, Luce, la fantasque, et Mara, Mara surtout, dont il n'est pas sûr d'être complètement guéri. Passé et présent se confondent, espoirs et regrets, alors que le club des cinq s'apprête à se reformer...

"Agréable à lire. Le sous-titre "Que reste-t-il de nos beaux jours?" semble le dire. C'est beau, c'est simple. J'ai bien aimé."

****

Chemins toxiques, Louis SACHAR - Ed. GALLIMARD JEUNESSE :

Sachar

"Un roman d'ados. Jalousie entre copains d'une même classe, relations garçons-filles. 
Pour éviter de rencontrer son pire ennemi, Marshall veut traverser la forêt pour rentrer chez lui. Mais il doit rester avec Tamaya, une voisine un peu plus jeune qui doit toujours faire le trajet avec lui. Les voilà perdus, et autour d'eux apparaissent des flaques bizarres, mousseuses. Qu'est-ce que c'est? Vont-ils s'en sortir seuls? Qui vont-ils rencontrer? Que va-t-il se passer? 
Un beau suspense qui se terminera dans le meilleure compréhension de l'autre. Un vrai roman pour ado qui détend à tout âge. "

****

Véronique :

Mon chien stupide, John FANTE - Ed. 10/18 :

Fante

Un énorme chien à tête d'ours, obsédé et très mal élevé, débarque un soir dans la famille en crise d'Henry J. Molise, auteur quinquagénaire raté et désabusé. Dans leur coquette banlieue californienne de Point Dume, ce monstre attachant s'apprête à semer un innommable chaos. 
Un joyau d'humour loufoque et de provocation tapageuse. 

"Excellent ! Mais c'est un peu particulier, ça ne peut pas plaire à tout le monde. Humour trash et politiquement INcorrect. Il exite toutes sortes d'humour. Ca fait rire ou pas. Et si ça ne fait pas rire, ça ne se discute pas. Moi ça me fait rire. Cet auteur américain né en 1909 mort en 1983 est dans la provoc, il est volontairement outrancier, il aime choquer le bourgeois peut-être...ça me plaît. "

****

Indiana, George SAND - Ed. FOLIO :

Sand 1

Indiana, premier roman d'une jeune femme vivant courageusement sa solitude après un mariage raté et quelques aventures aussi passionnées que décevantes, a fait George Sand et c'est à travers l'écriture que celle-ci a conquis sa liberté, sa dignité de femme, son identité même. "La cause que je défendais, dira-t-elle plus tard, est celle de la moitié du genre humain, celle du genre humain tout entier : car le malheur de la femme entraîne celui du maître". Et : "J'ai écrit Indiana avec le sentiment non raisonné, mais profond et légitime, de l'injustice et de la barbarie des lois qui régissent encore l'existence de la femme dans le mariage, dans la famille et dans la société".

"Point de vue purement féminin. Son premier roman  et pas un roman champêtre. Elle y met de son expérience personnelle."

****

Annie-France :

Mille femmes blanches, Jim FERGUS - Ed. LE CHERCHE MIDI :

Fergus 2

En 1875, un chef cheyenne demanda au président Grant de lui faire présent de 1000 femmes blanches à marier à 1000 de ses guerriers afin de favoriser l'intégration.
Prenant pour point de départ ce fait historique, Jim Fergus retrace à travers les carnets intimes d'une de ces femmes blanches, May Dodd, les aventures dans les terres sauvages de l'Ouest de ces femmes recrutées pour la plupart dans les prisons ou les asiles psychiatriques.
 

"Ce livre, au travers des aventures de ces femmes, nous entraîne dans le quotidien et coutumes des Indiens d'Amérique. Cette épopée presque romanesque, qui s'inscrit dans la grande tradition de la saga de l'ouest américain, constitue un magnifique portrait de femmes, un chant d'amour pour le peuple indien, et une condamnation sans appel de la politique indienne du gouvernement américain d'alors. Belle réussite pour un nouveau roman !"

****

La voie du silence, Marie-Dominique PETERS- PONCI - Ed. DE L'OFFICINE :

Peters

Un jour, un viol d'une jeune fille de 15 ans, dans les carrières d'Audun-le-Tiche. La victime se relève et a l'énergie de prendre un train pour rentrer chez elle...
D'autres viols, des meurtres odieux, perpétrés par un homme accompagné de sa femme. Tous les soupçons se portent sur un innocent. 

"J'ai beaucoup aimé !"

****

Christine :

La délicatesse, David FOENKINOS - Ed. GALLIMARD :

Foenkinos 2

"Nathalie qui fait des études d'économie et Frabçois qui est dans la finance, se sont rencontrés sur le trottoir. Il a eu le courage de l'aborder et de lui offrir un verre, elle qui est toujours pressée. Il lui plaît tout de suite, ça ne s'explique pas. Le coup de foudre, le grand Amour et le grand bonheur. C'était même trop parfait. Jusqu'à ce fameux dimanche de février où François parti courir pendant qu'elle lisait sue le canapé...

J'ai bien aimé, je voudrais voir le film. Il y a plein de références de films, de livres, de chansons, de noms de tableaux, de déclarations de personnalités..."

****

Marie-Josée :

En attendant Bojangles, Olivier BOURDEAUT - Ed. FOLIO :

Bourdeaut

"C'est le premier roman de cet auteur. Ce livre a eu de nombreux prix (Prix du roman des étudiants de France Culture, de Télérama, et de France Télévision)

C'est l'histoire d'un couple qui s'aime d'un amour fou depuis qu'ils se sont rencontrés. C'est un coup de foudre, ils décident de se marier puis d'avoir un enfant. Ce couple a décidé de vivre au rythme de la musique, ils dansent toujours sur la chanson de Nina Simone "Mr Bonjnagles". Ils veulent profiter de la vie au maximum, ils vivent pour faire la fête, leur maison est toujours pleine d'invités. Les diners se succèdent. Ils rencontrent des personnalités extraordinaires comme "L'ordure". ...
Derrière une écriture en apparence légère et poétique émerge une écriture plus sobre et réaliste. Ils vivent dans la folie de la mère. "

****

Anne-Rose :

Nom de jeune fille, Françoise BOURDIN - Ed. POCKET :

Bourdin 1

Pour se consacrer à son mari, grand patron en cardiologie, et à ses deux enfants, Valérie a renoncé à une prometteuse carrière de médecin. À Rouen, elle mène l'existence dorée d'une femme de notable, jusqu'au jour où elle découvre qu'elle est une femme trompée.
Elle quitte le domicile conjugal et entame une procédure de divorce. Mais, à 37 ans, retrouver une indépendance matérielle et reconstruire une vie affective est un parcours semé d'embûches. S'imposer à nouveau dans le milieu médical en reprenant ses études devient alors un véritable défi. Car Valérie compte bien regagner enfin sa liberté...
 

"J'ai bien aimé !"

****

 

 

Cercle de lecture du mardi 23 janvier 2018

 

Elisabeth : 

Les paupières, Yoko OGAWA - Ed. ACTES SUD :

Ogawa 1

 

Une petite fille touchée par l'élégance d'un vieil homme le suit dans son île et devient son alliée face à l'hostilité du monde environnant. Dans la maison vit aussi un hamster, au regard dépourvu de paupières. Une Japonaise prend l'avion pour l'Europe. A ses côtés s'installe un homme qui lui parle puis s'endort. Sa voisine, incapable d'un tel abandon, l'interroge. Dans l'obscurité du vol de nuit, l'inconnu lui révèle alors l'existence des "histoires à sommeil". Une jeune femme part en voyage pour tenter de fuir ses insomnies. En s'éloignant de son pays, de son amant et de ses habitudes, elle espère trouver suffisamment d'étrangeté pour, le soir venu, s'endormir tranquillement. Dormir, s'endormir, s'éloigner du monde pour retrouver le chemin de l'inconscient, tel est le propos de ce recueil de nouvelles à lire comme une très belle introduction à l'oeuvre de Yoko Ogawa, aujourd'hui mondialement reconnue.

"Une série de nouvelles, où le quotidien d'abord décrit avec tendresse et poésie, glisse imperceptiblement vers la limite du fantastique.
Habilement, l'auteur jongle, faisant apparaître le passé effacé, dans le présent."

 

****

Les huit montagnes, Paolo CONGETTI - Ed. STOCK

Cognetti

Pietro est un garçon de la ville, Bruno un enfant des montagnes.  Ils ont 11 ans et tout les sépare. Dès leur rencontre à Grana,  au coeur du val d’Aoste, Bruno initie Pietro aux secrets de la  montagne. Ensemble, ils parcourent alpages, forêts et glaciers,  puisant dans cette nature sauvage les prémices de leur amitié.
Vingt ans plus tard, c’est dans ces mêmes montagnes et auprès  de ce même ami que Pietro tentera de se réconcilier avec son  passé – et son avenir.

"Un livre d'hommes perdus, happés par l'ivresse montagnarde, sans possibilité d'y échapper, mangé par elle, un livre beau et tragique. La vie quotidienne, les femmes n'y sont qu'à la marge et ne peuvent les libérer de cette emprise vampirique de l'altitude,de la liberté, de l'indépendance que la montagne donne l'illusion d'offrir. "Le sommet des Dieux", la magnifique BD manga de Jiro Taniguchi n'est vraiment pas loin. "

****

Nicole :

Des hommes qui lisent, Edouard PHILIPPE - Ed. LATTES :

Philippe

«  Lorsque je regarde ma bibliothèque, je vois ce que j’ai appris et une bonne partie de ce que j’aime. Ces livres m’ont construit. Des romans, des essais, des manuels, des bandes dessinées, le tout mélangé, muri ou oublié, redécouvert et discuté. Une bibliothèque est comme le « lieu de mémoire » de notre existence. Elle nous chuchote d’anciennes joies, murmure nos lacunes et trahit des promesses de lecture.
Les livres relient les hommes. Derrière ce qui ressemble à une formule, il y a une réalité, particulièrement évidente dans mon histoire familiale, dans ma vie. Dans ma relation avec mon père mais aussi dans le parcours de mon grand-père, dans la vie de ceux qui m’entourent et qui comptent pour moi.  »

"Une réflexion sur les livres et leur importance dans la vie d'un homme. Edouard Philippe, notre premier ministre actuel, nous raconte une partie de sa vie à travers les livres lus. 
Je me suis reconnue dans bien des idées de ce livre. Je m'y suis aussi un peu reconnue par la situtation sociales...j'ai bien aimé !"

****

Le rapport Gabriel, Jean d'ORMESSON - Ed. GALLIMARD :

Ormesson 1

"L'ange Gabriel, ange messager, qui est descendu sur terre pour Abraham, pour Elisabeth, mère de Jean-Baptiste, pour Marie, puis pour Mahomet est de nouveau envoyé par Dieu sur terre. Dieu se demande, voyant les hommes lui tourner le dos, s'il doit continuer à faire tourner ce monde ou s'il doit l'abandonner à lui-même. L'ange messager qui tte alors l'infini et l'éternité pour visiter notre planète. Il arrive chez Jean d'Ormesson qui s'est retiré sur une île grecque pour effacer un chagrin d'amour. 
Commence alors une longue conversation entre l'ange et l'homme.
L'auteur en profite pour nous dévoiler son enfance, son adolescence, ses débuts dans la vie active, ses interrogations. 
On découvre cet homme de naissance aristocratique. Bref, une auto-biographie. j'ai bien aimé découvrir ce personnage qui a vécu dans un autre monde que le mien. "

****

Ce que le mirage doit à l'oasis, Yasmina KHADRA - Ed. FLAMMARION :

Khadra 8

"Mon histoire avec le livre, le désert et les Hommes, c'est l'histoire d'un partage, l'histoire d'un amour vieux comme le monde, l'amour du rêve…"
Ainsi parle Yasmina Khadra qui entreprend de raconter le désert, comme il l'a connu dès son enfance, en Algérie. Dans cet exercice d'autofiction, le célèbre romancier emmène le lecteur dans l'immensité des lieux, si arides en apparence et pourtant si vivants, où la musique rythme la poésie et les mirages accouchent toujours d'oasis…

"Magnifique! L'auteur, né dans le désert d'Algérie, s'adresse à ce désert. Ce dernier fait partie de sa vie : enfance, service militaire. Une façon aussi de faire revivre son grand-père, ancien chef de tribu et qui voit l'évolution de la société le déposséder de son autorité. Le désert, moyen d'écouter son moi intérieur comme le fit le père Charles de Foucauld. Des états d'âme, des descriptions de paysages, le récit de sa vie, tout cela dans un style poétique. J'ai adoré !"

****

Le feuilleton d'Hermès
Le feuilleton de Thésée
Le feuilleton d'Ulysse

La mythologie grecque en cent épisodes - ED BAYARD JEUNESSE

Hermes 

"Pour tous ceux qui n'ont pas fait d'études classiques et qui ont entendu parler du fil d'Ariane, du complexe d'Oedipe, du talon d'Achille, du Minotaure... Pour tous ceux qui sont allés en Grèce et qui voudront visiter Athènes, à qui on parlera des dieux et des déesses, du mont Olympe... Pour les adeptes de mots croisés qui rencontrent Io, héra, Ida...Pour tous ceux qui ont envie de revivre les aventures des héros de la mythologie, Murielle Szac reprend, en trois volumes de cent épisodes, la vie de tous ces personnages héroïques qui connaissent l'amour, la peur, qui veulent fuir leur destin, qui vivent au milieu de la nature sur toutes les îles qui forment la Grèce...

Une belle aventure que de se retremper dans la Grèce antique qui  a inspiré de nombreux écrivains. Le style est simple, clair et chacun peut y retrouver les émtions de l'homme d'aujourd'hui  : l'amour, la jalousie, la vantardise, la peur, le devoir, les plaisirs, les choix à faire, les combats, les relations entre frères, soeurs et cousins...
J'ai beaucoup aimé !"

****

Annie-France :

La délicatesse, David FOENKINOS - Ed. GALLIMARD : 

Foenkinos 1

Nathalie et François sont heureux, ils s'aiment et semblent avoir la vie devant eux... Mais un jour la belle mécanique s'enraye. François décède brutalement. Veuve éplorée, le coeur de Nathalie devient une forteresse où même les plus grands séducteurs vont se heurter. 
Sauf un : Markus, un collègue terne et maladroit, sans séduction apparente. Sur un malentendu, il obtient de la belle un baiser volé. Pour cet outsider de l'amour, c'est un signe du destin : il se lance à sa conquête...tout en délicatesse.

"Ce livre se lit avec facilité, on sourit par moment,, on passe u bon moment sans prise de tête. Les personnages sont attachants et l'on fait un petit bout de chemin avec eux, le tout sur fond de poésie et ryhtmé par une écriture symapthique et des traits d'humour intéressants. ce livre n'est pas un "grand" livre mais d façon surprenante, alors que j'aurais pu le trouver "plat", j'ai beaucoup aimé. C'est la magie de la littérature !"

****

La vie secrète des arbres, Peter WOHLLEBEN - Ed. LES ARENES :

Wohlleben

Les citadins regardent les arbres comme des "robots biologiques" conçus pour produire de l'oxygène et du bois. Forestier, Peter Wohlleben a ravi ses lecteurs avec des informations attestées par les biologistes depuis des années, notamment le fait que les arbres sont des êtres sociaux. Ils peuvent compter, apprendre et mémoriser, se comporter en infirmiers pour les voisins malades. Ils avertissent d'un danger en envoyant des signaux à travers un réseau de champignons appelé ironiquement "Bois Wide Web". 

"L'auteur a de l'empathie  pour les arbres. Nous en manquerions singulièrement? Quoiqu'il en soit, nous avons tout à gagner à connaître (la science avance à grands pas) et mieux respecter les végétaux. C'est là tout l'intérêt de ce livre passionnant : il fait bouger les lignes !"

****

Christine :

La confusion des sentiments, Stefan ZWEIG - Ed. LE LIVRE DE POCHE :

Zweig 1

Au soir de sa vie, un vieux professeur se souvient de l'aventure qui, plus que les honneurs et la réussite de sa carrière, a marqué sa vie. A dix-neuf ans, il a été fascine par la personnalité d'un de ses professeurs ; l'admiration et la recherche inconsciente d'un Père font alors naître en lui un sentiment mêlé d'idolâtrie, de soumission et d'un amour presque morbide. Freud a salué la finesse et la vérité avec laquelle l'auteur d'Amok et du Joueur d'Echecs restituait le trouble d'une passion et le malaise qu'elle engendre chez celui qui en est l'objet. 

"J'ai bien aimé. Cette passion et cette fougue dans l'explication des textes par ce professeur réussit à motiver cet étudiant jusqu'à lui faire adorer la philosophie !"

****

Anne-Rose :

Je l'aimais, Anna GAVALDA - Ed. J'AI LU :

Gavalda 2

 

A-t-on le droit de tout quitter, femme et enfants, simplement parce que l'on se rend compte - un peu tard - que l'on s'est peut-être trompé ? Adrien est parti. Chloé et leurs deux filles sont sous le choc. Le père d'Adrien apporte à la jeune femme son réconfort. À sa manière : plutôt que d'accabler son fils, il semble lui porter une certaine admiration. Son geste est égoïste, certes, mais courageux. Lui n'en a pas été capable. Tout au long d'une émouvante confidence, il raconte à sa belle-fille comment, jadis, en voulant lâchement préserver sa vie, il a tout gâché. 

"La confession de cet homme, serait-ce nos doutes, nos questionnements? Si c'était à refaire, comment je revivrais? J'ai beaucoup aimé, le livre et le film."

****

Le nez de Mazarin, Anny DUPEREY - Ed. DU SEUIL :

Dupeyrey

Claire et Jean sont heureux. En vacances, ils roulent paisiblement la nuit sur une petite route de campagne... Pourtant un an plus tard, Claire tuera Jean et se murera dans le silence. Parce qu'un rien a éveillé son esprit de révolte, l'existence de cette femme bascule dans le drame. Peut-on remettre sa vie ne cause et tuer pour une unique seconde de défaillance? 

"J'ai beaucoup aimé. En lisant ce roman, je me suis posé la question sur notre conscience et sur la capacité de notre cerveau à conditionner notre pensée, nos actes et pourquoi a un moment donné, ce que l'on croyait bien enfoui ou oublié refait surface et qu'il programme la suite que l'on donne ou pas à ces souvenirs."

****

Marguerite :

La disparition de Josef Mengele, Olivier GUEZ - Ed. GRASSET (Prix Renaudot 2017) :

Mengele

1949  : Josef Mengele arrive en Argentine.
Caché derrière divers pseudonymes, l’ancien médecin tortionnaire à Auschwitz  croit pouvoir s’inventer une nouvelle vie à Buenos Aires. L’Argentine de Peron est bienveillante, le monde entier veut oublier les crimes nazis. Mais la traque reprend et le médecin SS doit s’enfuir au Paraguay puis au Brésil. Son errance de planque en planque, déguisé et rongé par l’angoisse, ne connaîtra plus de répit… jusqu’à sa mort mystérieuse sur une plage en 1979.
Comment le médecin SS a-t-il pu passer entre les mailles du filet, trente ans durant  ?

"J'ai beaucoup aimé ce roman qui nous explique comment ce médecin SS a pu passer entre les mailles du filet, trente ans durant. Anciens nazis, femmes cupides et dictateurs d'opérettes évoluent dans un monde corrompu par le fanatisme, la realpolitik, l'argent et l'ambition."

****

Mécaniques du chaos, Daniel RONDEAU - Ed. GRASSET (Grand Prix de l'Académie Française 2017) :

Rondeau 1

Et si la fiction était le meilleur moyen pour raconter un monde où l’argent sale et le terrorisme mènent la danse  ? Ils s’appellent Grimaud, Habiba, Bruno, Rifat, Rim, Jeannette, Levent, Emma, Sami, Moussa, Harry. Ce sont nos contemporains. Otages du chaos général, comme nous. Dans un pays à bout de souffle, le nôtre, pressé de liquider à la fois le sacré et l’amour, ils se comportent souvent comme s’ils avaient perdu le secret de la vie. Chacun erre dans son existence comme en étrange pays dans son pays lui-même.
Mécaniques du chaos est un roman polyphonique d’une extraordinaire maîtrise qui se lit comme un thriller. Il nous emporte des capitales de l’Orient compliqué aux friches urbaines d’une France déboussolée, des confins du désert libyen au cœur du pouvoir parisien, dans le mouvement d’une Histoire qui ne s’arrête jamais.

"J'ai beaucoup aimé. Il se sert de la fiction pour raconter un monde où l'argent sale et le terrorisme mènent la danse."

****

Béatrice :

Joyeux suicide et bonne année, Sophie de VILLENOISY - Ed. LE LIVRE DE POCHE :

Villenoisy

Sylvie Chabert seule, peu d'ami, plus de parents, est persuadée que sa vie ne rime à rien, veut mettre fin à ses jours le 1er janvier. Enfin, elle se laisse deux mois pour faire connaissance avec son vrai moi et faire ses adieux à ce monde. La voyant déprimée, sa meilleure amie l'insite à consulter un psy...Voilà que démarre alors une aventure drôle et émouvante. 

"Ce n'est pas un chef d'oeuvre mais il m'a fait passer un bon moment juste avant les fêtes de Noël."

****

Désolée, je suis attendue, Agnès MARTIN - LUGAND - Ed. POCKET :

Martin

Yaël ne vit que pour son travail. Brillante interprète pour une agence de renom, elle enchaîne les réunions et les dîners d'affaires sans jamais se laisser le temps de respirer. Les vacances, très peu pour elle, l'adrénaline est son seul moteur. Juchée sur ses éternels escarpins, elle est crainte de ses collègues et ne voit quasiment jamais sa famille et ses amis qui s'inquiètent de son attitude. Peu importe les reproches, elle a simplement fait un choix, animée d'une farouche volonté de réussir. 
Mais le monde qu'elle s'est créé pourrait vaciller face aux fantômes du passé... 

"Là non plus ce livre n'est pas un roman chef d'oeuvre mais il vous tient en haleine jusqu'au bout. J'ai passé un bon moment dans ses pages."

****

Marie-Josée :

Les Lettres de Noël du Père Noël, J.R. TOLKIEN - Ed. POCKET :

Tolkien

Ces trente lettres et les dessins qui les accompagnent forment un récit très prenant des aventures de l'homme en rouge et à la barbe blanche, de son ours assistant, et de leurs démêlés avec les gobelins. Un ouvrage qui plaira aux enfants, à leurs parents, et surprendra plus d'un amoureux de Tolkien.

"C'est mignon, c'est sympa !"

****

La Fontaine : une école buissonnière, Erik ORSENNA - Ed. STOCK

Orsenna 2

« Depuis l’enfance, il est notre ami. Et les animaux de ses  Fables, notre famille. Agneau, corbeau, loup, mouche,  grenouille, écrevisse ne nous ont plus jamais quittés.
Malicieuse et sage compagnie !
Mais que savons-nous de La Fontaine, sans doute le plus  grand poète de notre langue française ?
Voici une promenade au pays vrai d’un certain tout petit  Jean, né le 8 juillet 1621, dans la bonne ville de Château-Thierry, juste à l’entrée de la Champagne. Bientôt voici Paris,  joyeux Quartier latin et bons camarades : Boileau, Molière,  Racine.
Voici un protecteur, un trop brillant surintendant des  Finances, bientôt emprisonné. On ne fait pas sans risque  de l’ombre au Roi Soleil.
Voici un très cohérent mari : vite cocu et tranquille de l’être,  pourvu qu’on le laisse courir à sa guise.
Voici la pauvreté, malgré l’immense succès des Fables.
Et, peut-être pour le meilleur, voici des Contes. L’Éducation  nationale, qui n’aime pas rougir, interdisait de nous les  apprendre. On y rencontre trop de dames « gentilles de  corsage ».
Vous allez voir comme La Fontaine ressemble à la vie :  mi-fable, mi-conte.
Gravement coquine. »
 

"Je n'ai pas vraiment aimé !"

****

Eliane :

Et je danse aussi, Anne-Laure BONDOUX - Ed. POCKET :

Danse

Un mail comme une bouteille à la mer. D'ordinaire, l'écrivain Pierre-Marie Sotto ne répond jamais aux courriers d'admirateurs. Mais cette Adeline Parmelan n'est pas une " lectrice comme les autres ". Quelque chose dans ses phrases, peut-être, et puis il y a cette épaisse et mystérieuse enveloppe qu'elle lui a fait parvenir – et qu'il n'ose pas ouvrir. Entre le prix Goncourt et la jeune inconnue, une correspondance s'établit qui en dévoile autant qu'elle maquille, de leurs deux solitudes, de leur secret commun...

"A bien aimé !'

****

Un vertige, Hémène GESTERN - Ed. ARLEA :

Gestern 2

Deux textes d'Hélène Gestern sur la séparation amoureuse.

Ces deux textes, qui se répondent, relatant deux moments de vie , incarnent le visage de la même 
expérience : la séparation amoureuse. Ils décrivent ce qui se passe à partir du moment où un couple cesse d'en être un et que la mécanique de la déchirure se met en marche, parfois lente et insidieuse, parfois brutale et violente. 
Le saisissement, la sidération, la chute, contrepoids de l'élan extraordinaire que représente la naissance de l'amour. La séparation est une expérience totale, qui oblige un être à se reconstruire sur les ruines de ce qu'il a été ; elle force aussi à questionner le sens et la qualité de l'amour que l'on a vécu avec une personne que soudain on ne comprend plus. Cette interrogation étant parfois la seule manière de survivre à son départ, et peut-être de l'accepter.

"Ce livre ne m'a pas fait vibrer, dépourvu de vraie histoire !"

****